37907 signataires, le Newsletter    S'inscrire  
Blog domiciliation France


 
Organisations signataires
 
  • Associations : Amoureux au ban public, Association Nationale des Elus Communistes et Républicains (ANECR), Association de Reconnaissance des Droits des personnes Homosexuelles et transsexuelles à l’Immigration et au Séjour (ARDHIS), ATTAC, Avocats pour la défense des droits des étrangers, Association Cette France-là, CIMADE, Comité médical pour les exilés (COMEDE), Conseil Représentatif des Associations Noires (CRAN), Groupe d’information et de soutien des immigrés (GISTI), La Bande Passante (LBP), Ligue des droits de l’Homme (LDH), Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP), Réseau Education Sans Frontières (RESF), SOS Racisme, Comité de vigilance sure les usages de l'histoire (CVUH), Groupe Accueil et Solidarité (GAS)

  • Syndicats : Sud Education, Union syndicale Solidaires, Fédération Syndicale Unitaire (FSU), SNES-FSU, Union nationale CGT-Educ'action, Fédération de l'éducation de la recherche et de la culture CGT (FERC-CGT)

  • Partis : Mouvement Démocrate (MoDem), Nouveau parti anticapitaliste (NPA), Parti Communiste (PC), Parti de Gauche (PG), Parti Radical de Gauche (PRG), Parti socialiste (PS), Verts

 
Déclarations
 
  • MODEM (Jean-Luc Bennahmias)
    Pour la suppression du ministère sur l'identité nationale et l'immigration.
    Depuis la création du Ministère sur l'identité nationale et l'immigration, c'est la première fois que l'on est invité à se prononcer sur la question. J'en réclame donc la suppression.
    Nous avons tous plusieurs identités : européennes, nationales, régionales, culturelles, cultuelles...
    Avec la création de ce Ministère, le gouvernement français s'oppose à cette idée. Il s'accroche à l'impossible définition d'une identité nationale au singulier. Ce Ministère n'a pas de raison d'être sur cette question. Cela me rappelle quelques pages sombres de l'histoire du pays.
    "Pays des droits de l'Homme" ? "Pays des Lumières" ? La situation est bien sombre : quotas d'expulsion d'étrangers revus à la hausse, rafles de sans-papiers, expulsion d'exilés vers des pays en guerre au mépris de la Convention de Genève...
    Il est indispensable de revenir à une gestion humaniste du droit d'accueil, de l'asile, questions qui n'ont strictement rien à voir avec l'identité nationale.

  • NPA
    Supprimons le ministère de l'identité nationale et de l'immigration.
    Le NPA soutient l'appel « Nous exigeons la suppression du ministère de l'Identité nationale et de l'Immigration ».
    Nous partageons l'analyse des initiateurs à propos de la nature même de ce ministère qui « a introduit dans notre pays un risque d'enfermement identitaire et d'exclusion dont on mesure, chaque jour depuis deux ans et demi, la profonde gravité. Très officiellement, des mots ont été introduits sur la scène publique, qui désignent et stigmatisent l'étranger – et par ricochet, quiconque a l'air étranger ».
    Ce ministère est le ministère de la chasse aux immigrés et du racisme, en témoignent les 27 000 expulsions par an ou les dernières déclarations de Nadine Morano, stigmatisant une fois de plus l'islam, les jeunes de banlieue. Le grand débat sur l'identité nationale ouvre la porte à tous les racismes et les nationalismes. Il n'a qu'un but : « diviser pour mieux régner », faire des immigrés, des musulmans des boucs-émissaires alors que le gouvernement et les patrons font payer la crise à tous les travailleurs, français et immigrés. Ce ministère institutionnalise une hiérarchie toxique, même pas définie par la nationalité française, entre un hypothétique "nous", les Français de souche, selon l'expression de Besson, et un méprisant "eux", les étrangers, immigrés et leurs descendants. Nous devons nous opposer à cette politique.
    Le NPA appelle donc au rassemblement le plus large des habitants, associations, partis… pour exiger « la suppression de ce ministère de l'Identité nationale et de l'Immigration». Ce combat sera un des principaux enjeux des luttes en 2010.

  • PC
    Après les dernières ignominies sur les Afghans reconduits dans leur pays en guerre, le gouvernement se lâche ! C'est un geste de cruauté pour ces hommes qui ont fait tout ce chemin jusqu'en Europe pour trouver un peu de paix et de dignité. Au lieu de cela, ils sont non seulement expulsés dans leur pays en guerre mais il sont en plus de cela traités de lâches parce qu'ils ne combattent pas. C'est ignoble ! Le PCF demande la suppression du ministère d'Eric Besson et condamne fermement les propos tenus par les membres du gouvernement.
    Marie-George Buffet, Députée et Secrétaire nationale du PCF et Pierre Laurent, Coordinateur national du PCF ont signé la pétition exigeant la suppression du Ministère de l'Identité Nationale et de l'Immigration.

  • PG
    Les député-e-s du Parti de Gauche pour la suppression du ministère de l'identité nationale et de l'immigration.
    Martine BILLARD, Jacques DESSALANGRE, Marc DOLEZ député-e-s du Parti de Gauche
    Les député-e-s du Parti de Gauche réaffirment leur volonté de supprimer le ministère de l'identité nationale et de l'immigration qui fait honte à la République française, suite à l'appel lancée par vingt chercheurs contre ce qu'il qualifie de « rapt nationaliste de l'idée de nation ».
    En effet, l'idée même de fossiliser une « identité nationale » par un ministère, et désormais par un débat imposé par le Président de la République, est particulièrement dangereuse et nauséabonde. Qu'est-ce qu'être Français, si ce n'est avoir une carte d'identité de la République française ? Qui peut être autorisé à dicter ce qui fait, pour chacun, son identité collective ou ses identités collectives, qu'elles soient politiques, sociales ou culturelles ?
    La mise en avant du thème de l'identité nationale, depuis la création de ce ministère en 2007, n'a produit que de l'enfermement identitaire et de l'exclusion en désignant et stigmatisant comme étrangers au « nous national » des personnes qui se sentent à juste titre comme françaises. Quant à la politique d'immigration, elle se traduit par un harcèlement inhumain contre les sans papiers, plaçant en centre de rétention des enfants et leurs parents au mépris de la convention internationale des droits de l'enfant.
    Il est urgent d'en finir avec ce ministère de la honte.

  • PS
    Communiqué du Parti socialiste (7 janvier 2010)
    Le Parti socialiste soutient l'appel du Collectif pour la suppression du ministère de l'identité nationale.
    Le Parti Socialiste soutient l'appel lancé le 4 décembre dernier par une vingtaine de chercheurs pour la suppression du ministère de l'identité nationale.
    La création de ce ministère relève d'une approche qui enferme l'identité nationale dans des critères d'appartenance et donc d'exclusion.
    Le débat lancé à la hâte et mis en scène par le gouvernement pour tenter de faire oublier ses échecs ne fait qu'amplifier encore le risque d'enfermement identitaire vers lequel la droite et Nicolas Sarkozy nous entraînent.
    Fidèle à son histoire, le Parti Socialiste partage la volonté des initiateurs de cet appel de « réaffirmer les idéaux universalistes qui sont au fondement de notre République ».
    Sandrine Mazetier, Secrétaire Nationale à l'Immigration, participera, au nom du Parti Socialiste, à la Conférence de Presse organisée par le Collectif le lundi 11 janvier 2010 à 11 heures à l'Assemblée Nationale.

  • VERTS (Cécile Duflot)
    « Depuis que Nicolas Sarkozy en a promis la création pendant la campagne présidentielle de 2007, le ministère de l'immigration et de l'identité nationale n'a eu qu'une vocation : fidéliser l'électorat du Front national, en détournant l'attention du public, à chaque fois que le besoin s'en ferait sentir, sur les migrants. Sous prétexte de combattre la xénophobie, cette politique ne fait donc que l'alimenter.
    Dangereuse en temps normal, cette vocation se révèle plus grave encore avec la crise économique : car si Nicolas Sarkozy s'est empressé de promettre une moralisation du capitalisme et le retour imminent d'une croissance créatrice d'emplois, son incapacité à tenir de telles promesses ne lui a laissé qu'une option : renchérir sur une exaltation de l'identité nationale fondée sur la stigmatisation de l'immigration. La crise écologique nous prouve chaque jour que ce n'est pas en élevant frontières et barrières que nous parviendrons à répondre à l'ampleur des défis du XXIe siècle.
    Dès lors, pour faire obstacle à cette thématique délétère qui distrait l'opinion publique d'une nécessaire réponse à la crise globale que nous traversons, il n'est d'autre solution que la suppression de l'institution qui organise de telles dérives, à savoir le ministère de l'immigration et de l'identité nationale. Les Verts s'engagent à ne jamais participer à une majorité qui ferait place à un tel ministère ».

 

© 2009-2010 www.pourlasuppressionduministeredelidentitenationale.org - contact